comment développer une attitude positive quand on va mal

Vous traversez une difficulté de vie? Vous n’arrivez plus à avoir une attitude positive? Vous êtes plutôt en mode survie, dans un certain mal- être qui peut être plus ou moins profond?

Vous souhaiteriez reprendre le contrôle de votre vie au plus vite? La bonne nouvelle, c’est que c’est possible! La mauvaise nouvelle, c’est que cela demande de l’effort! Il va d’abord falloir vouloir changer les choses, en prendre la décision; et ça passe par se changer soi-même. Votre objectif: développer une attitude positive.

La première des choses à faire, c’est de renoncer au mal- être. Vous avez bien lu: renoncer au mal -être!…

En effet, si on a besoin de développer une attitude positive,c’est que l’on est dans des pensées et des émotions plutôt négatives. Plus on s »éloigne d’une attitude positive, plus il nous semble difficile de la retrouver. Plus on est dans une attitude négative, plus on s’y habitue. Cela devient notre zone de confort, quelque chose que l’on connait donc une situation dans laquelle on veut rester, même si elle est inconfortable, même si elle fait souffrir.

Le mal-être comme le bien-être fonctionne comme un muscle. Il va falloir cesser d’entretenir le muscle du mal-être et muscler celui du bien-être. Il va falloir opérer un changement d’habitude grâce à une forte motivation car, comme vous le savez certainement, nous sommes des êtres d’habitudes qui n’aimons pas sortir de ce confort sécurisant, même s’il n’est pas bon pour nous.

Voici donc quelques clés pour devenir quelqu’un de plus positif, renforcer son attitude positive.

Première clé: renoncez au mal-être!

Que vous soyez enfoncé dans des émotions et des pensées de mal-être depuis longtemps (par exemple, vous êtes sous emprise dans votre relation de couple) ou depuis peu, (si par exemple vous venez de perdre un emploi), vous allez devoir opérer comme un sevrage émotionnel: jusque dans vos cellules vous allez en effet ressentir du stress de par le manque!. Il faut savoir qu’un traumatisme, qu’il soit ponctuel ou sur la durée, s’inscrit dans votre corps au niveau cellulaire et peut même vous être laissé en héritage génétique par un parent qui a subi un traumatisme ou reçu lui-même ce traumatisme en héritage…

Quand vous voulez sortir de la souffrance, si votre mental n’est pas assez fort pour imposer son désir de changement, comme c’est le corps qui dirige, il cherchera toujours à revenir à ses anciennes habitudes ( comme une personne qui veut se libérer du sucre et craque devant la vitrine du pâtissier!).

Renoncer au mal-être, c’est switcher quand vous vous apercevez que vous avez des pensées négatives, que vous voulez rester dans des rituels négatifs ( j’ai envie de me coucher tard parce que je ne me sens pas bien et aller a lit me stresse. Or, j’avais prévu de me mettre au sport le matin. Je ne pourrai pas me lever tôt…) La solution?  Vous dites « stop! »: j’ai décidé de faire ceci, je le fais! Vous ne discutez pas vos propres décisions, vous faites! Bien sûr, développer une attitude positive, cela nécessite de la discipline.

Vous devez connaitre les habitudes de vie que vous avez et qui sont néfastes et choisir d’en changer une ou deux pour commencer. Par exemple vous offrir un environnement plus propice à la positivité:

– vous pouvez si vous vivez dans le désordre, prendre cette décision de ranger; ainsi vous obtiendrez plus de clarté dans votre esprit, donc un mental plus fort; plus de respect de vous-même, donc des émotions plus positives.

– vous pouvez cesser de regarder ce qui vous passe sous les yeux à la télé et choisir délibérément de regarder des émissions, des vidéos youtube positives qui vont vous nourrir, vous faire du bien, orienter votre cerveau vers la recherche de plus de choses positives.

– vous pouvez décider de vous occuper de votre corps: faire attention à votre alimentation ou vous mettre au sport. C’est excellent pour votre corps mais aussi le moral; c’est double bénéfice pour votre bien-être. Faire du sport est particulièrement recommandé lors d’une rupture amoureuse: cela permet de décharger ses émotions négatives.

Il va donc falloir prendre la décision de vous entraîner tous les jours à vivre dans cette attitude positive de bien-être: commencez par la mise en place de quelques nouveaux rituels positifs et vous parviendrez à développer une attitude positive.

La solution, c’est l’action: cesser de procrastiner, de s’autoriser à rester dans une attitude négative tout simplement parce que c’est une habitude.

Deuxième clé: trouver les bénéfices secondaires cachés

Derrière la souffrance, derrière le fait de rester dans cet état de mal-être, demandez-vous ce que vous avez à y gagner.

Cela peut être:

– se faire remarquer ( en râlant tout le temps)

– se faire plaindre ( en se lamentant sans cesse)

– éprouver une sorte de satisfaction de par l’addiction aux hormones du stress que les pensées négatives déclenchent ( paradoxalement, le corps s’habitue aux décharges toxiques et en redemande)

Une fois que vous avez pris conscience des bénéfices secondaires, trouvez une façon plus bénéfique de répondre à ces besoins; procurez-vous de la satisfaction en allant courir; faites-vous remarquer en étant plus sociable (en aidant les autres par exemple)…

Troisième clé: orientez votre cerveau sur autre chose

Quand on a vécu un événement traumatique, on a tendance à repasser en boucle l’événement dans sa tête et à chercher à comprendre pourquoi ( pourquoi ça m’est arrivé à moi? Qu’est-ce que j’ai fait de mal? En quoi je suis fautif?…) Toujours se poser ce genre de questions, c’est donner l’ordre à son cerveau de se mettre en recherche de négativité. Notre inconscient essaye de nous servir: il va donc faire ce qu’on lui demande, c’est-à-dire porter sans cesse son attention sur le mal-être. Il va nous trouver des réponss qui vont nous apporter plus de culpabilité, de rancoeur, de colère, de peine…

Par contre, si on se pose des questions axées sur la recherche de quelque chose de positif, il va nous apporter des solutions plus positives qui viendront renforcer votre muscle du bien-être:

– comment puis-je voir une opportunité dans ce challenge?

-qu’est-ce qu’il y a de positif derrière cette difficulté?

– qu’est-ce que je peux faire pour tirer partie de la situation?

Souvent, les gens qui vivent une situation difficile se relèvent plus facilement en donnant un sens à l’événement, en décidant qu’ils vont en sortir grandis, plus forts et/ou qu’ils vont partager ce qu’ils ont vécu pour aider les autres à traverser cette même épreuve.

Quand on se met en quête de réponses positives à un événement difficile, notre cerveau va chercher du positif dans notre malheur et au lieu de nous replonger dans des émotions négatives,il va nous sortir la tête de l’eau et nous apporter encore plus de réponses positives, nous permettant de développer son attitude positive.

Conclusion

Quand on allume la petite flamme du positivisme, on ouvre la porte à l’espoir. C’est le début du sentiment de bien-être.

Développer une attitude plus positive, c’est vous aider à vous remettre plus vite et mieux d’une expérience de vie difficile en mettant plus de bien-être dans votre vie. Cela prend des efforts et du temps, mais vous n’allez pas tarder à en ressentir les premiers bénéfices.

Choisissez de sortir du mal-être; acceptez le sevrage que ça implique, les efforts de changement, d’installation de nouveaux rituels que cela nécessite. Remplacez les bénéfices secondaires issues d’habitudes néfastes par d’autres issues de bonnes habitudes. Posez-vous des questions puissantes qui font travailler votre inconscient dans la direction où vous voulez aller. Trouvez le cadeau caché derrière chaque défi de vie!

« La vie commence à la fin de votre zone de confort. »

                                     Neale Donald Walsch

Bonus

Jouez à l’enquêteur pour focusser votre cerveau sur le positif!

Tout au long de la journée, sur autant de jours que nécessaire pour aller bien, notez dans un carnet des éléments positifs que vous pouvez relever dans votre vie; cherchez des indices: il y a eu un magnifique coucher de soleil, un enfant m’a souri, mon ami est passé me rendre visite, j’ai reçu un gentil message, j’ai mangé un délicieux repas, on m’a offert un café voire des choses encore plus positives: j’ai reçu un chèque, j’ai eu une promotion, j’ai un nouveau client, j’ai acheté une nouvelle voiture…

Vous y trouverez un double bénéfice:

1/ vous portez votre attention sur des recherches positives

– votre cerveau se détourne du négatif

– vous renforcez les expériences positives

-vous éprouvez de plus en plus d’émotions positives

2/ si le soir vous revisitez ces éléments en les revivant vraiment alors vous renforcez encore votre muscle du bien-être.

« La vie commence à la fin de votre zone de confort. »
Neale Donald Walsch

Subscribe To Our Newsletter

Vous êtes une femme, maman, active, et vous ne savez pas comment gérer le stress qui vous envahit trop souvent??

🧘‍♀️ Je vous invite à ma prochain challenge gratuit! 10 jours pour en savoir plus sur comment dépasser ce schéma répétitif de baigner chaque jour dans le stress.
Comment s'apaiser, comment obtenir les meilleures journées possibles, en sachant quoi faire, quand et comment réagir!.

Merci et bravo de passer à l'action!

Share This